Intérieurs (19)

Publié le par Bartlebooth


    

   

   

[Qui te regarde entier, avec cigarette. L’existence par une suppression observée qui tombe de rocher en rocher. Je serai cette structure de phrase d’une fille que nous pensons à éviter. L’image avait ses gestes, c’est un discours sans nom, un vivant témoignage et parasite puis je retourne la page. Mais c’est la langue que j’examine, comment exprimer mieux sur la table pour la discussion dans la neutralité, soit dit entre parenthèses. Elle capte la peur, la couleur, des traces à l’intérieur. Lorsque je m’endors en un point précis du cerveau, de mon appartement, sommeil, j’ai peur d’être seul. De loisir, point. Réponse : sincèrement, l’envie, Sade, la chose incarne, je ne suis pas seul, ses longs cheveux roux font taire et n’oublie pas, je remue les lèvres. La porte s’ouvre. Je me sers de mon corps et pleure, parce que je ne la vois, c’est le ciel qui a lieu en sanglots. Tout en esquive qui se tait parmi les courbes et deviner distance de désir. La danse, personne familière la trouve vagin vide, reconstituerait le lieu à penser à vous, même parmi la poésie, plaisir sans fin. Une pointe par un point dans l’immanence, dans le sol, jour et nuit.]

Tout ce qu’elle pouvait jouissait. Je n’arrivais pas à dormir ce que j’avais vu. Ce qui allait se passer passait mais ce qu’elle m’avait dit le matin même et des heures passèrent. Je pris la décision de faire un mystérieux voyage. Celui-ci ne vaut pas plus que celui-là. Je rêvais d’elle à elle. Elle se crispa soudainement sous une autre forme de pensée. Je continuais donc de m’occuper de ce qu’il pourrait se passer demain. Mon cerveau saturait pour me rapprocher du besoin de mon cœur. Elle était sans doute raison de croire que je continue d’exister, d’être ou d’exister. Je me dirigeai d’un pas rapide vers ma lecture – est-ce que cela pourrait être vrai ? – je m’arrête. Pendant mon absence, je répondais mécaniquement et je pleurais aussi pour des convulsions loin d’ici, je téléphonais à toutes ces écoutées : je n’ai qu’une seule envie c’est de te revoir avant ma disparition. Je fus presque soulagé de ce qu’elle m’avait dit, je ne dis rien. La sonnerie résonna. Je n’avais rien dit. Je m’étais persuadé que la douleur devenait une apparente digression, si peur tout à coup, je m’angoissais encore, ce qui m’a permis d’écrire mon Traité sur le premier regard. Me voici, je suis au plancher, un instant ! Je vais me cacher. Je ne sais plus où mais elle m’accompagne angélique.

 



 

Publié dans Intérieurs

Commenter cet article

Arte 27/10/2005 07:24

Je te lie !

P. S. 27/10/2005 06:05

Not words,but other things!
standing,crossing and being crossed...and he,the Witness!

Insides watcher/watched drowned/saved

And yes,you write differently,Bartlebooth !