Intérieurs (23)

Publié le par Bartlebooth


    

   

   

[Sous le regard esclave, je me perds pour ne plus voir, sous peine d’avoir l’extérieur mécaniquement présent pour le restant de mes rêves. A la surface du corps, quelques phrases impossibles, je ne les lis pas encore --- le pointillé dans les brumes de vie des coins d’obscurité. Les fantasmes parasites vite séparant se muant peu à peu tout en restant tout aussi subtilement ce corps à corps sans mots spontanés. Dessus dessous le doux répit empli de soi ne se replie pas, est-ce depuis peu, dans les draps tu es sur moi, dans les draps entre deux soldats. Et je pénètre un trou précieux qui se dérobe à la moindre parole ou caresse insaisissable. Dans le tien et tous mes rêves, ma langue de douceur se perd d’envie, s’accroche à ton épaule que j’aime à lire évanouie, c’est parler par la peine inutile de phrases intérieures, lentement à l’intérieur, vicieusement.]

A solliciter suspecte la présence. Aux sens, d’abord au sens littéralement et provisoirement. Nous mettre devant l’image comme ce que personne ne saisira et ne pressent essentiel. Visions de quête qui nous émeut et dans laquelle on peut se perdre. Folie, la pensée de l’idée qui délivre. Voilé détourne, invisible à la parole plein la vue, force à penser au bord des lèvres, surprendre tout échange attendu, à nos sens, à tout langage. Il semble que celui-ci se construit sur le vide, qu’il existe, parlant de ce qui peut être vu, entre illusion et surgissement imaginaire. Penser passage secret que l’on imagine ailleurs dans le visible, dans la lointaine clarté pour accéder à la contemplation. Extinction des sens ou être hanté par les rythmes irréductibles. Voiles, faux-fuyants. Au regard apparaît l’évidence anéantie, n’imaginons rien au-delà. L’absence à notre vue est un signe (du fragment (non) retenu).

 

Publié dans Intérieurs

Commenter cet article

Artaud 19/01/2006 16:35

Salut vieille branche, ça fait une paye, ça va au moins?

Bartlebooth 22/12/2005 01:35

Merci du commentaire, plasticien - j'ai fait un tour complet de votre blog, ça m'a beaucoup intéressé - je crois que nous avons quelques préoccupations communes.Hello, K, les reproductions sont petites mais a priori je n'aime pas. Tant pis pour moi ;) Content que tu apprécies les textes.Bonne fin d'année, moi zou, je retourne quelques jours en terre natale.

k 20/12/2005 21:39

http://galerie.hamon.free.fr/?lg=fr&pg=2&art=autdan
je vous met l'adresse, jfais des progrès sur nenette, votre première phot m'a fais penser à ce peinture, moi j'aime, toute la serie sur les cinéma, et tout. J'aime beaucoup votre érit, j'sais pas quoi dire mais j'aime
ciao a vous barth k

van-acker 17/12/2005 14:30

...que de fuite, d'échapée, d'entrouverture. Biaiser pour dire et ne laisser finalement qu'une impression fugace. Qu'ai-je vu? qu'ai-je lu?
une certaine liberté assurément.