Intérieurs (24)

Publié le par Bartlebooth


    

   

   

[Bouche rouge, une seule goutte en guise qui avale et tant pis si je titille. Je n’en. Ma bouche grande seule goutte de toute trace. Elle s’appuie et tant pis elle y échappe, de toute trace seule goutte. Et je vis, descendre ma langue pendant que ma langue qu’elle avala fouillait trente-deux langues. J’avale elle rêve et je vis ma bouche, seule goutte à ses lèvres, elle est vide je suis béant. Je n’en. Le plus froid cet endroit le plus froid. Photographie : elle s’appuie sur béant elle s’appuie plus froid puis son ongle elle s’y jette en non sens. Pour moi tu regardes raide avant sur ta langue toute ouverte, attention à ne pas tomber. Ce que je peux se trouve à l’intérieur, histoire de savourer, c’est plutôt normal. Pour ne rien gâcher, je laisse tout passer. Je titille grand la bouche, on y rentre comme dans la bouche au maximum. De plaisir qui s’empresse. Qui se penche et laisse caresser notre actrice au sol. Tu t’égares adéquat, le corps alcoolisé qui avale qui recrache. Ta bouche contient les mots de mon ventre maman mes doigts dedans le fond de ma gorge douce soulagée. Des photos et les métaux dedans contenant de l’eau. Je dois attendre.]

Vous tordez la nuit pouce par pouce et la dégrafez progressivement.

 

Publié dans Intérieurs

Commenter cet article

Bartlebooth 06/01/2006 16:41

Hello Shakti,oui je me souviens très bien,et pourquoi Parisot-Perec maintenant ?

Shakti 05/01/2006 19:41

recherche sur google PARISOT.PEREC, jeretrouve un article du Jeudi 31 Mars 2005, j'y avais laissé un message ...
Une proche d'henri Parisot!
Shakti