N'oublie rien et sors

Publié le par - Bartlebooth


N'oublie rien et sors. Dans le trou du papier, un cheveu écrasé. Le livre est vide, t'en as connus qui semblaient venir de très haut. Secret de plaisirs dans un coffre allongé. La salle de bain s'ouvre et laisse paraître la feuille noire. La pièce a l'épaisseur d'une lettre d'amour perdue ou desséchée. As-tu pensé aux plaques photographiques dans l'armoire, au papier peint dans la main du cadavre, à la table pliante bleu pâle, aux tupperwares qui peuvent s'accumuler, à l'image absente près du lit. Souvenir qui grince vers le plancher, une carte postale, du déjà-vu, un temps très long. Si t'es pas trop pressé, étudie le développement des acariens, laisse-toi aller à l'asphyxie, endors-toi dans un trou de mémoire.
Quand tu as fini, prends des notes sur n'importe quoi et balance-les plus tard.

Publié dans Intérieurs

Commenter cet article

dick 15/03/2005 10:52

Tiens c'est un superbe point de vue sur ma non-méthode de travail.