Vagues nuages et plusieurs inconnues (2)

Publié le par Bartlebooth



laquelle détournée verse
l'huile selon le contour dessiné de la rose
du cadavre, symbolique
lisible : avec mélancolie en prose
- le front gribouillé à la manière de -
qu'on écoute qu'on cueille
même dénudée, décortiquée
le mot arraché à l'ennui
du baiser de plomb transformé.

 

 

Publié dans Bartlebooth

Commenter cet article

Bartlebooth 16/08/2006 18:52

Hello Mawie ! Ton interprétation est sur une voie qui me plait bien, même si je n'avais pas pensé à tous ses éléments. La rose, oui, souvent quand je la nomme je pense à Celan et je peux y référer. Dans le premier "Li ia ées et gy nos er es", il y avait par exemple "une coulée / de babil dont la rose tombe / sans nom de quelque chose douce". Mais je ne connais pas le poème que tu cites, je l'ai trouvé en allemand mais je n'en comprends presque rien. Quant à l'huile d'arachnide faite baume, oui pourquoi pas : ce poème se veut en partie une sorte d'instruction de grimoire sorcier ou alchimique. Pour en revenir à la rose (qui donne du miel), quand je nomme une fleur dans un texte j'ai souvent en tête une chanson d'Einstürzende Neubauten, "Blume" aux paroles assez ésotériques :
http://64.233.183.104/search?q=cache:5RHVOQpreMMJ:www.pinknoise.dk/blume.html+%22helianthus+annus%22+neubauten&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=143
Enfin, on peut évidemment conjoindre cette interprétation disons mystico-magique et celle que tu as pudiquement tue. A très bientôt !

Mawie 16/08/2006 12:25

Pfiou, sublime ! J'ai deux interprétations, mais la première étant un tantinet sado-anale... je twiste à la seconde. La rose de Personne celanienne, et 20 révolutionnaires assassinés, 20 clefs, 20 primevères (mais roses !), "Vingt Schlusselburg-Blumen esquivés à jamais dans ton poing gauche qui nage." La main baigne dans une liqueur grasse d'huile de scorpion (du Lesieur où l'on a fait mourir des scorpions quoi), cet arachnide noir étant symbole de la mort et de la Toussaint. La femme du poème profilerait alors la résurrection de ce qui est couché par un baume de chrème et de la peinture à l'huile terre, de/la Sienne naturelle (Daler-Rowney hein) A bientôt j'espère !