Intérieurs (11)

Publié le par Bartlebooth


    

   

   

[N’est pas plat, le panneau peint de flammes orangées, véritable cheminée sculptée vide percée]

Scellée par un clou, c’est une carcasse, une jambe clouée, une corde, une colonne murmure la tête à ce porche, jolie potence, l’ébranlée sur l’épaule que l’on fixe sur le bord de la tombe, on avait noué au-dessus, autour du cou de ce saint titubant, deux lanternes, deux pieds de bois dans le corps d’une corde, dans son jupon, dans l’estomac, tête chauve, jusqu’à la fournaise, suffoque, la lame, la scie, le piquet, la tête au travers en grillage, s’élancent dans le vide, dans la nef desservant la chambre, un nimbe enflammé la pare, noire, les yeux perdus dans la cheminée, quasi consumés, accrochés à l’effort, écrasent les reins, un bon clou dans un corbeau ivre mort agonisant sous l’assaut des flammes, elle s’assèche, noire, le nœud coulant cloué au cou scié du trou jusqu’à la coudée soudée, tête fracassée par de grandes ombres, vibre, abîme de feu, qui a peur du centre du trou, de la coulée de verre, du pilier de pierre, de la boule de fourrure dans le ventre du petit emplumé, tranche la gorge affaiblie, dans la peau, d’une trappe à l’autre, baigne, peine sous le poids de l’espace, fais tomber la tête dans la pièce du dessous, derrière le judas, cogne la tête aux oiseaux au cou collé, coupé, entaille en bout d’épaule coupée, coincée au cou planté, entasse, éventre l’épaisseur, tête érodée clouée à la cloison, tête robuste destinée au choc, à casser, tête pulvérisée, gravité de la cendre.

 

 

Publié dans Intérieurs

Commenter cet article

Bartlebooth 09/09/2005 22:16

Merci à toi de laisser une trace ici et content de te retrouver sur un nouveau blog.
Bizarre que je n'aie pas pensé à Cosmos, qui m'a beaucoup marqué, en écrivant ce texte.
Et merci pour l'image, elle est très belle cette couverture ! Je me suis récemment racheté le bouquin qui me manquait, la couverture n'est pas si mal (y a de ces horreurs chez folio !) : un gros-plan de mouche épinglée.

Mawie 08/09/2005 09:29

http://cosmos.com.sapo.pt/KOSMOS-gombrowicz-cover.jpg

Merci pour ta prose...
"tête fracassée par de grandes ombres", à présent j'aurai peur qu'elles posent leurs noires sur moi...